04/01/2018

Un café Pouchkine a ouvert ses portes à Paris

Avec ou sans la Nathalie de Gilbert Bécaud, et sans venir directement de la place rouge moscovite, vous pouvez désormais vous rendre dans le très célèbre Café Pouchkine à Paris. Sur un espace de 600 m2, il est désormais possible de déguster un somptueux chocolat chaud, accompagné de pâtisseries raffinées et ce, à deux pas de l’Opéra de Paris. En effet, c’est dans le quartier de la Madeleine que s’est installé l’établissement. Deux étages sont divisés en quatre salons : le Bar Pouchkine, les Salons Catherine II, Pavlovsk et Madeleine. La décoration est à l’image du salon de thé historique, fondé en 1999 par Andrei Dellos, homme d’affaires russe, pour la commémoration du bicentenaire de la naissance du célèbre romancier poète russe Alexandre Pouchkine, et situé dans un hôtel particulier au coeur de Moscou. Aujourd’hui, le café Pouchkine parisien n’a rien à envier à son grand-frère, car il porte très bien les habits de palais russe. Les meilleurs artistes, ébénistes et décorateurs russes se sont passé le flambeau pour décorer l’intérieur du salon. L’investissement d’Andreï Dellos a été de 12 millions d’euros, dont 5 millions pour l’acquisition du fonds de commerce.

Un peu de Russie saupoudrée

L’écrin russe parisien est décoré de mille reflets de meringue et de rose pastel, et de mobilier style XVIIIe, paré de moulures et de dorures. Sous ses airs de salon de thé, le café Pouchkine de Paris propose également un restaurant. A la carte, on trouve des grands classiques russes comme le bortsch, la soupe de betteraves, les piroshkis, ces petits chaussons fourrés, et bien sûr du caviar et des blinis. Mais avec le soutien de la société Ducasse conseil, les plats s’enrichissent de nouveautés tendances, mêlant gourmandises russes et françaises, comme le millefeuille de harengs mimosa. Le samovar brillant trône sur le comptoir. On s’y croirait, mais la vue qui donne sur la place de la Madeleine nous rappelle où nous nous trouvons. Si Andreï Dellos a choisi Paris, c’est justement pour rendre hommage à Gilbert Bécaud. Car c’est le chanteur français qui a donné l’idée du salon de thé à l’homme d’affaires russe. En effet, la chanson « Nathalie » date de 1954.

Dans la même catégorie