06/12/2017

La Maison Tamboite à Paris : des vélos d’exception depuis 1912

La Maison Tamboite est une vieille dame parisienne. Elle crée des vélos d’exception depuis 1912. Tout a commencé avec Léon, l’arrière grand-père des propriétaires actuels, passionné de vélos. Son atelier était alors installé entre Montmartre et les Batignolles, le quartier des peintres et des cafés-concerts. Parmi ses clients, beaucoup de personnalités de l’époque : Joséphine Baker, Marlène Dietrich, Sarah Bernhardt mais aussi Maurice Chevalier, Charles Trenet, Edith Piaf, Bourvil, Lino Ventura, Coluche et bien d’autres…

Après une interruption d’activité à la fin des années 1980, ses héritiers ont eu à cœur en 2014 de « remettre sur pied » la vieille dame : il a fallu reconstruire la marque, recréer des modèles et relancer la production. La Maison Tamboite Paris change alors de quartier et installe son atelier au fond d’une très jolie cour, au 20 rue Saint Nicolas, à deux pas de la Bastille, au cœur du Faubourg Saint Antoine, l’un des derniers bastions de l’artisanat parisien.

Le crédo de la Maison Tamboite Paris : l’excellence

Aujourd’hui, la maison Tamboite propose de nouveau, sur-mesure, des vélos élégants et performants, symboles du chic parisien, pour un usage urbain, réalisés par des artisans qui ont des savoir-faire rares et précieux. Des vélos uniques qui s’adaptent à la morphologie de chacun mais aussi aux différents usages. Des vélos réalisés sur commande (comptez 3 mois de fabrication). Des vélos qui ont un prix : de 11 000 à plus de 15 000 €.

« Pour réaliser un vélo sur-mesure, il y a un certain nombre de paramètres à prendre en compte, explique Frédéric Jastrzebski, le directeur de la Maison Tamboite. Des paramètres essentiellement liés à la stature du client mais aussi à son programme d’utilisation. Nous tenons compte de l’usage plus ou moins sportif qu’il va en faire. A nous donc de trouver la bonne position pour chacun.»

C’est dans son atelier à l’abri des regards que la Maison Tamboite reçoit ses clients, prend les mesures, réalise le travail sur l’acier, fabrique certaines pièces… Pour d’autres techniques, elle s’appuie sur un éco-système d’artisans parisiens, comme pour l’émaillage, le chromage… « Nous travaillons essentiellement l’acier, le cuir et le bois, reprend Frédéric Jastrzebski. Pour nous, l’émotion que dégage le produit est importante. Le cuir, à ce titre, a une puissance évocatrice forte. En plus, il se patine très bien avec le temps. Et le vélo embellit en vieillissant.»

La Maison Tamboite Paris combine artisanat et technologie. Elle propose des versions électriques connectées et hybrides. Avec un téléphone, on peut donc gérer le niveau d’assistance dont on a besoin. Le moteur se recharge également en circulant.

 

Dans la même catégorie