24/05/2018

La gamme du SUV de luxe se réinvente

Le luxe investit le marché des SUV

En quelques semaines, trois grands groupes viennent de proposer de nouvelles définitions du luxe automobile pour les SUV. Revue de détail.

Dans son recueil de citations « La première gorgée de bière », Philippe Delerm écrit que « la voiture est étrange : à la fois comme une petite maison et comme un vaisseau sidéral ». Il semble n’avoir jamais autant eu raison lorsqu’on s’arrête sur les derniers modèles de SUV que viennent de présenter Rolls Royce, Mercedes – Maybach et Karlmann King.

Rolls Royce Cullinan, le diamant brut

Si le terme « Cullinan » vous évoque quelque chose, c’est qu’il fait référence au plus gros diamant brut du monde. Avec ses 5,34 m de long, 2,16 m de large pour 2,66 t sur la balance (l’équivalent de trois Renault Twingo), le premier 4×4 de Rolls Royce porte bien son nom. Si le design est sans grande surprise – il reprend les codes stylistiques de la marque – le confort, lui, est à la hauteur de la réputation de la marque. Grâce à ses sièges qui font davantage penser à des fauteuils de salon, vous vous sentirez comme chez vous. Pour autant, Rolls Royce n’oublie pas le côté pratique avec, à l’arrière, une banquette trois places rabattable ⅔ – ⅓, et un coffre 600 l. Cerise sur le gâteau : le Cullinan propose en option deux petits sièges supplémentaires et une mini-table pour faire de ce SUV un sept places. A partir de 300 000 euros. Livraison prévue fin 2018 pour un modèle entièrement personnalisable. Le luxe toujours !

Maybach, le concept qui tire vers la limousine

Dévoilé au Salon de l’auto de Pékin 2018, le dernier-né siglé Maybach n’est pour l’instant qu’un concept. Mais il ne fait pas dans la demi-mesure : ses concepteurs expliquent avoir voulu « combiner l’ADN d’un SUV avec celui d’une limousine »

C’est peu dire que le Vision Mercedes-Maybach Ultimate Luxury a fait son effet au Salon de l’auto de Pékin. Ce concept car hors norme a en effet été spécialement conçu pour le marché chinois qui, depuis 2009, est le premier marché automobile au monde, avec plus de 28,03 millions de véhicules vendus chaque année. Avec ses 5,2 m de long, 2,11 m de large et 1,76 m de haut, cet engin roulant non identifié est particulièrement imposant. Son design mi-SUV, mi-berline le rend particulièrement singulier. 100 % électrique, cet engin est propulsé par quatre moteurs synchrones qui délivrent 750 chevaux grâce à des batteries de 80 kWh, situées dans le plancher. L’autonomie annoncée est de 500 kilomètres, même si, dans les faits, il faut enlever 20 à 30 % d’autonomie sur les données constructeurs afin de coller à la réalité d’une utilisation dans des conditions normales de conduite.
Le poids, lui, n’a pas été communiqué, et la marque ne dévoile pas si elle compte produire un jour le modèle en série

Karlmann King, le SUV le plus cher du monde

 

Avec Karlmann King, le constructeur chinois IAT s’adjuge la palme du SUV le cher au monde, à défaut d’être le plus rapide. Loin s’en faut. Ses concepteurs ne jouent ni sur le terrain de la vitesse, ni sur celui des performances. Car ses 4 500 kg le rendent difficile à propulser : n’escomptez pas dépasser les 140 km/h !  Tout se joue à l’intérieur, où les matériaux utilisés pour sa conception sont tous de la meilleure facture. Côté déco, le Karlmann King ne craint pas la faute de goût, avec un choix d’ambiances toutes aussi kitschs les unes que les autres. Côté confort, la largeur (2,5 m) est au rendez-vous grâce à d’énormes fauteuils Pulmann inclinables, à l’arrière. Les passagers pourront à loisir profiter d’un téléviseur rétractable, d’un réfrigérateur ou encore d’une machine à expresso. Dans sa version basique, le véhicule coûte 2 millions de dollars. Comptez-en un de plus si vous souhaitez le doter de son blindage « Stealth Fighter » !

Dans la même catégorie