22/11/2018

Déficit foncier : plus que quelques semaines pour profiter de l’effet « Année blanche » !

Il vous reste peu de temps

Créer du déficit foncier est toujours une bonne idée. Mais, en ce moment, c’est encore plus intéressant ! En effet, en janvier prochain, le prélèvement de l’impôt à la source (PAS) entrera en vigueur. Et dans le domaine fiscal, cela change beaucoup de choses. Le PAS aura pour effet d’annuler la taxation de vos revenus « classiques » de 2018. Vous serez, en revanche, taxés sur vos revenus exceptionnels. Mais attention, pour mettre en place une stratégie patrimoniale vous permettant de profiter des opportunités d’optimisation du déficit foncier liées à l’année 2019 « blanche » sur le plan fiscal, vous devez agir vite. Il vous reste peu de temps : jusqu’au 31 décembre 2018.

Comment fonctionne le déficit foncier ?

Vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif ? Le savez-vous ? Les travaux sont déductibles des revenus fonciers. Lorsqu’ils sont supérieurs aux recettes locatives, la différence représente un déficit foncier. Celui-ci peut s’imputer sur le revenu global, dans la limite de 10 700 € par an. Au-delà, les sommes sont reportables sur les revenus fonciers des 10 années qui suivent. La contrepartie de ce dispositif ? Vous devez mettre en location nue les biens que vous avez acquis en déficit foncier pour une période de trois années consécutives minimum, à compter de la création des déficits.

Vous devez déclarer vos revenus locatifs 2018 même s’ils ne seront pas taxés

Si vous percevez des revenus fonciers en 2018, vous devrez les déclarer même s’ils ne seront pas taxés. En effet, le fisc calculera « virtuellement » l’impôt correspondant et vous accordera ensuite un crédit d’impôt (CIMR / crédit d’impôt de modernisation du recouvrement). Le déficit foncier déclaré sera reporté pendant les 10 années suivantes.

Les travaux 2018 s’imputeront à hauteur de 150 % !

Concernant les travaux, vous devrez déclarer 100 % de ces derniers en 2018, puis à nouveau 50 % de ceux-ci en 2019. Cette mesure, exceptionnelle mise en place pour maintenir, en 2018, l’activité des métiers du bâtiment, est très intéressante puisque, grâce à elle, vous pourrez utiliser vos factures deux fois. Une 1ère fois, en 2018, en créant du déficit foncier reportable pendant 10 ans. Et une 2e fois, en 2019, en imputant de nouveau 50 % du montant des factures 2018.  Bon à savoir : si vous avez du déficit foncier cette année, vous avez tout intérêt à passer la totalité de vos travaux (que vous auriez, en temps normal, déclaré sur 3 ans) en 2018, afin de profiter de l’effet 150 %.

Les dépenses 2019 s’imputeront à hauteur de 50 %

Prenons l’exemple d’un programme de déficit foncier qui aurait normalement dû effectuer trois appels de fonds (en 2018, 2019 et 2020). Un seul appel de fonds travaux sera réalisé en 2018 (pour la totalité du prix des travaux). En 2019, les clients pourront à nouveau déclarer la moitié des factures déjà payées en 2018 et, en 2020, grâce au déficit reportable, ces contribuables seront, malgré tout, gagnants !

 

Dans la même catégorie